ejaculation precoce

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

Mercredi 23 août 2017 à 21h26 : 8 en ligne (maxi pour la journée : 18)

     

Couleur du texte : • gris • marron • vert • bleu • noir

Le point G
Toutes les femmes ?
Clitoridienne, vaginale
Anatomie féminine
Les préliminaires
L'engorgement
Orgasme clitoridien
Recherche du point G
Muscler le périnée
Orgasmes multiples
Ejaculation féminine
Les positions
Témoignage
Le petit pois
Forum spécial femmes
Version imprimable


Les positions

« A wealthy lord, travelling through France, dragg'd me to London. Ay, that was a man indeed ! He water'd me six times a day, and as often o'nights. His prick like a comet's tail shot flaming darts : I never felt such quick and thrilling thrusts. It was not possible for mortal prowess to hold out long, at this rate ; so he drooped by degrees, and I received his soul distilled through his Tarse. »
Diderot - Les bijoux indiscrets 1748

Les meilleures positions pour exciter le point G sont celles qui permettent un bon contact du pénis avec la face antérieure du vagin.
La position du missionnaire peut donner de bons résultats avec certains aménagements : l'homme est agenouillé jambes écartées, fessiers au sol et pénètre la femme allongée sur le dos les jambes repliées ; il ou elle appuie avec ses doigts sur son ventre, juste  au dessus de son pubis, pressant de l'extérieur le point G contre le pénis pour continuer à percevoir les sensations éveillées par le massage.

Cette position peut être utilisée à l'instant où l'homme pénètre la femme afin d'obtenir une continuité avec les caresses manuelles, mais elle permettra difficilement à votre partenaire de parvenir à l'orgasme car elle limite la mobilité.
la levrette ou position arrière : la femme est allongée sur le ventre, un coussin sous son bassin permettra de le surélever ; son sexe présentera ainsi l'inclinaison idéale pour que le pénis stimule la face antérieure du vagin. Elle peut aussi être agenouillée, son fessier pointe vers le haut et poser la tête au sol ce qui positionnera au mieux la face antérieure du vagin, l'homme se tient debout et il est arc-bouté sur ses jambes écartées, son pubis est à la verticale du sexe de sa partenaire. Le pénis se trouve alors orienté verticalement, le gland pointe vers le bas et appuie le long de la face antérieure du vagin à chaque va-et-vient.
Cette position la rend psychologiquement très vulnérable, bien des femmes s'y refusent en prétextant qu'elle est trop animale, le degré de confiance qu'elle accorde à son partenaire est un élément très important et il revient à l'homme de la rassurer et de tout faire pour obtenir cette confiance.
la position d'Andromaque (qui peut aussi se pratiquer l'homme assis/avachi sur un divan, fessiers contractés pour une meilleure érection, la femme l'enjambant à genoux et lui faisant face). Dans cette position, elle a l'initiative du mouvement et peut continuer toute à son aise son apprentissage ; l'homme est assez passif et lui offre son érection qu'elle utilise selon son propre rythme pour exciter son point G par divers mouvements du bassin en une danse des plus érotiques. Cette situation peut déconcerter l'homme s'il n'y est pas préparé car il reste assez passif en raison du manque de liberté dans les mouvements ; il pourra éprouver la sensation d'être « utilisé » pendant qu'elle cherche à augmenter son excitation. Avec l'habitude, cette gêne disparaîtra et il éprouvera beaucoup de plaisir à offrir son sexe à sa partenaire et à la voir si bien s'en servir. 
Le pénis présente alors la meilleure inclinaison pour stimuler la paroi antérieure du vagin, l'homme peut lui parler tendrement et l'encourager, ce qui ne manquera pas de l'exciter davantage car la plupart des femmes sont très sensibles à la voix de leur amant pendant l'amour ; si elle sait être à l'écoute de son corps et s'abandonner, la femme parvient alors assez rapidement à l'orgasme qui est souvent très intense. Notons que dans cette position, le clitoris n'est pas directement stimulé.

Parvenue à un certain degré, l'excitation de la femme remonte le long de la paroi antérieure du vagin pour se propager vers le fond et des mouvements de contraction internes très subtils se produisent pour aboutir à l'orgasme (ces mouvements de contraction ont pour but d'absorber le sperme), le sexe de la femme est alors comparable à un papillon butinant le gland ; ils sont couplés avec les gémissements et les cris de plaisir qu'elle pousse.
Deux mouvements extrêmement voluptueux pour la femme favorisent ces contractions car ils stimulent fortement les parois du vagin, contrairement aux habituels mouvements de va-et-vient ; la femme s'allongera sur le dos, jambes repliées, l'homme en position supérieure. Elle doit être suffisamment excitée pour qu'ils lui fassent de l'effet et ils doivent donc par conséquent prendre place un certain temps après le début du rapport :

le vissage (corkscrew) : à l'aide de mouvements de rotation du bassin, le pénis effectue des mouvements spiralés à l'intérieur du vagin, autour du col de l'utérus. Votre partenaire adoptera elle aussi les mêmes mouvements.

  

L'intérêt pour la femme est de stimuler un grand nombre de points. L'idéal est de plaquer votre pubis sur celui de votre partenaire pour prendre appui, à condition que la taille de votre sexe soit en rapport avec le sien ; très excitant pour la femme — son sexe produira une onde incontrôlable — mais l'homme devra aussi surveiller de très près son niveau d'excitation.

le battant de cloche : la femme est allongée sur le dos et replie les jambes, le partenaire se positionne à genoux devant elle (ou encore debout si elle se présente au coin du lit), la pénètre et la soulève par les jambes en rythme pour effectuer des mouvements de cisaillement de bas en haut en prenant soin de toujours plaquer son pubis sur le bassin de sa partenaire.

Cette pénétration intégrale suppose que les dimensions de son sexe soient adaptées à celui de sa partenaire pour que les deux pubis soient en contact étroit. Le gland va stimuler le col de l'utérus et frapper alternativement sur les parois du vagin comme un battant de cloche.
Lorsque le pénis est en bas, le pubis de la femme le presse à la base tandis que gland bute sur la paroi vaginale ; cette orientation augmente la pression sanguine dans le pénis, le gland en se durcissant augmente l'excitation des deux partenaires. Comme il est difficile de maintenir longtemps ce mouvement pour l'homme, d'une part car il est épuisant et d'autre part très excitant, on peut varier en revenant à un mouvement classique de va-et-vient puis le reprendre à nouveau. Il sera très utile lorsque la partenaire sera proche du moment ultime pour lui faire connaître un orgasme d'une grande intensité.









Votez pour cette page

 • Résultat :    
 • 1118 personnes ont voté pour cette page.
 • Merci de prendre quelques secondes pour voter :




 

Total sur le site :
19786 votes

Les 12 derniers commentaires sur le site (total : 274)

04/07/2014 à 01:18 : Dommage le lien est mort...

24/02/2014 à 15:37 : Moi c'était entre 1 et 6 ou 7 orgasmes selon les ...

19/10/2013 à 08:03 : bonjour a tous, Comme bon nombre d'entre nous ...

23/11/2012 à 03:39 : Hello Markus, Puis=je avoir le nom du produit SV...

20/04/2012 à 23:47 : Le lien vers le site "femiweb" doit être mis à jo...

07/02/2012 à 09:06 :

17/09/2011 à 13:29 : Merci pour ce article,j'ai la grande chance d'êtr...

23/08/2011 à 11:27 : Bonjour Markus. Je souhaiterai obtenir une ou de...

14/06/2011 à 19:13 : Je ne suis plus un jeune homme car né au début de...

02/05/2011 à 22:59 : Je trouve presque choquant une phrase comme: "Le ...

20/04/2011 à 00:12 : Comme vous autre j'ai le même problème qui m'empo...

07/04/2011 à 18:36 : Bonjour à tous, Je suis journaliste et prépare...

     

Couleur du texte : • gris • marron • vert • bleu • noir