ejaculation precoce

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

Mardi 21 octobre 2014 à 21h56 : 9 en ligne (maxi pour la journée : 22)

     

Couleur du texte : • gris • marron • vert • bleu • noir

Le point G
Toutes les femmes ?
Clitoridienne, vaginale
Anatomie féminine
Les préliminaires
L'engorgement
Orgasme clitoridien
Recherche du point G

Sa localisation

L'abandon de la femme

Massage vaginal
Muscler le périnée
Orgasmes multiples
Ejaculation féminine
Les positions
Témoignage
Le petit pois
Forum spécial femmes
Version imprimable


A la recherche du point G

 S'il alimente volontiers les conversations de salons, le point G semble encore être en pratique assez méconnu. Un micro-trottoir réalisé dans une petite ville de province à la suite de mon interview pour l'émission « A votre santé » sur FR3 a révélé que la plupart des personnes interrogées en ignoraient l'existence. J'ai vécu un certain temps avec une femme qui ne le connaissait toujours pas malgré un nombre impressionnant d'amants. Vous avez certainement deviné la suite de l'histoire.

Aïe ! Je suis repéré !
La main de l'homme n'est vraiment vivante que quand elle s'enfonce entre deux cuisses pour y chercher un sexe qui se laisse découvrir comme un fruit dans l'herbe.
Lucien Becker

Après quelques séances où votre partenaire se familiarisera avec ses , vous pourrez passer à la découverte du point G. Respectez bien les délais d'apprentissage car il n'y aura jamais de formation accélérée pour la sexualité, la lenteur de chaque geste étant même un atout majeur.
Votre compagne étant allongée sur le dos, l'amener à l'état d'excitation décrit précédemment pour que sa vulve soit bien , mais sans provoquer d'orgasme clitoridien.

  Vous allez découvrir sur la paroi antérieure de son vagin une partie légèrement rugueuse, dont l'aspect est semblable à une langue de chat ou une peau d'orange, située à peu près au niveau du clitoris mais à l'intérieur du vagin. Soyez toujours attentif au plaisir que vous lui donnez, restez toujours très délicat et progressif dans cette exploration. Maintenez bien le niveau de son excitation en revenant éventuellement aux caresses clitoridiennes et vulvaires. Le but est d'amener l'excitation de la zone externe vers la zone interne.

La saturation : une femme qui offre son sexe à la caresse n'en est pas moins active car elle fournit constamment des indications à son amant par ses cris et ses gémissements ; c'est un véritable travail de communication pour le couple. Une grossière erreur consiste à croire qu'il suffit de caresser vigoureusement et aveuglement le sexe de la femme pour qu'elle éprouve du plaisir ; on court ainsi le risque de saturer ses organes sexuels et de rendre le toucher irritant.

Recherchez ensuite un petit renflement, allant de la taille d'un petit pois à celle d'une pièce de monnaie, situé au dessus de cette partie à une distance comprise entre 2,5 et 7,5 cm à l'intérieur de son sexe, ce point pouvant être légèrement excentré.
Ne quittez pas votre amie du regard, souriez-lui tendrement et soyez attentif à ses réactions car cette exploration doit se faire dans une grande intimité pour les deux partenaires. Elle doit se faire progressivement, très certainement en plusieurs séances, surtout si votre amie n'a pas l'habitude de vous offrir son intimité. Vous pouvez l'ajourner en revenant aux caresses de sa vulve et de son clitoris jusqu'à ce qu'elle parvienne à l'orgasme. Ses indications seront pour vous une information importante. Si elle éprouve quelques difficultés à vous communiquer verbalement ses sensations, vous pouvez convenir d'un signe, par exemple un hochement de tête ou un clignement de paupières.

La synchronisation : Il est indispensable que l'homme soit à l'écoute des sensations de sa partenaire pour synchroniser sa stimulation à sa demande. Une bonne attitude consiste à se situer légèrement en deçà de ses désirs pour qu'elle les exprime avec plus de force et s'abandonne davantage.

La fois suivante, reprenez tout ce qui a été décrit en consacrant le temps nécessaire au préliminaires, vous risqueriez sinon de ne pas retrouver ce que vous avez découvert précédemment. Cette sensation nouvelle risque d'être irritante au début pour votre compagne qui aura la sensation de vouloir uriner ; c'est la preuve que le point g est bien excité (il est donc important qu'elle vide sa vessie avant de commencer cette séance) . 
Vous pouvez vous éloigner un peu de cette zone pour l'explorer et poursuivre vos pressions en cadence. Ces dernières pourront être plus appuyées, tout dépendra de ses réactions. Il s'agit de localiser un point inconnu du corps qui n'a jamais été ou pour le moins peu sollicité.

Quand votre amante vous précisera l'endroit exact, appuyez doucement mais fermement sur ce point avec la pulpe de vos doigts. Augmentez progressivement la pression et cadencez-la à une seconde environ, elle peut même être assez forte.
Il faudra plusieurs autres séances pour développer sa sensibilité.
Ne croyez pas le retrouver exactement au même endroit à chaque nouvelle séance, les sensations évoluent. On peut aussi arriver à exciter ce point par des mouvements latéraux ou circulaires mais les pressions cadencées et lentes sont beaucoup plus efficaces que des frictions. La permet également une bonne stimulation du point G avec le pouce, mais elle demande en contrepartie que l'homme ait bien localisé sa position car la sensibilité et la dextérité du pouce sont moins bonnes que celles de l'index.

Lorsque le point G a été suffisamment stimulé, d'autres points entrent en action. Ces points de stimulation sont situés plus profondément dans le vagin, au dessus de l'os pubien. Vous pouvez plaquer la paume de votre seconde main sur le pubis de votre partenaire, juste au dessus de l'os - l'épine du pubis - pour mieux les presser. Vous comprendrez à ses réactions intenses - une contraction du corps accompagné d'une sorte de décharge qui n'est cependant pas un orgasme - que vous avez trouvé d'autres points de stimulation. Une discussion a été ouverte dans le forum "" sur ce sujet. Il existe aussi un autre point situé sur la paroi séparant le vagin du rectum, c'est l'une des raisons pour lesquelles certaines femmes apprécient la sodomie.

Vous pourrez ensuite poursuivre l'excitation avec votre pénis si elle ne vous l'a déjà pas demandé car la stimulation par un penis est irremplaçable, à condition que son propriétaire sache s'en servir correctement !









Votez pour cette page

 • Résultat :    
 • 1166 personnes ont voté pour cette page.
 • Merci de prendre quelques secondes pour voter :




 

Total sur le site :
19714 votes

Les 12 derniers commentaires sur le site (total : 274)

04/07/2014 à 01:18 : Dommage le lien est mort...

24/02/2014 à 15:37 : Moi c'était entre 1 et 6 ou 7 orgasmes selon les ...

19/10/2013 à 08:03 : bonjour a tous, Comme bon nombre d'entre nous ...

23/11/2012 à 03:39 : Hello Markus, Puis=je avoir le nom du produit SV...

20/04/2012 à 23:47 : Le lien vers le site "femiweb" doit être mis à jo...

07/02/2012 à 09:06 :

17/09/2011 à 13:29 : Merci pour ce article,j'ai la grande chance d'êtr...

23/08/2011 à 11:27 : Bonjour Markus. Je souhaiterai obtenir une ou de...

14/06/2011 à 19:13 : Je ne suis plus un jeune homme car né au début de...

02/05/2011 à 22:59 : Je trouve presque choquant une phrase comme: "Le ...

20/04/2011 à 00:12 : Comme vous autre j'ai le même problème qui m'empo...

07/04/2011 à 18:36 : Bonjour à tous, Je suis journaliste et prépare...

     

Couleur du texte : • gris • marron • vert • bleu • noir